“La Part du Colibri”

(Pierre Rabhi)

Quels sont les objectifs de ce site ?

L’andropause s’accompagne souvent d’une remise en question… je n’y ai pas échappé ! Mon métier reste encore indispensable à mon équilibre mais je dois le vivre différemment. Mon fils Maël, informaticien, m’offre la possibilité, non pas de faire un bilan, mais de franchir une nouvelle étape, de relever de nouveaux petits défis.

Continuer l’enseignement, le compléter


Après avoir pensé un temps quitter l’Education nationale, m’être aperçu qu’elle m’était encore indispensable, je ressens la nécessité d’un renouveau dans mon métier et la toile pourrait m’y aider. En toute humilité, internet va peut-être me permettre de poursuivre et compléter mon métier à travers les objectifs visés par ce site :

Montrer l’importance de la biodiversité pour l’humanité

Aujourd’hui, il existe, à mon sens, deux préoccupations majeures pour l’avenir de l’humanité : l’« eau » et la « biodiversité ». Si l’eau nous apparaît naturellement comme un bien capital pour notre survie, l’utilité de la biodiversité pour notre bien-être est très largement méconnue et sous-estimée.

Alors que les scientifiques se préoccupent de la disparition accélérée de la

biodiversité, comment concerner des élèves et le grand public, si on n’explique pas la valeur de celle-ci pour l’humanité et l’équilibre de la biosphère. Montrer l’importance de la biodiversité permet de justifier et donner du sens à la mise en place d’un développement durable, d’actions de conservation, et motiver nos élèves et le grand public, à agir pour sa sauvegarde.


Partager, mutualiser, échanger…

Lors de mes deux premières années d’enseignement j’ai rencontré Fabienne et Jean-Louis Gaillet, Jean-Marc Coulais et Joël Coutable. Tous m’ont donné, spontanément, sans concession, tous leurs cours, leurs idées, leurs astuces. Même si j’ai eu besoin de tout reformuler pour m’approprier les activités pédagogiques, partir avec ces aides précieuses fut un atout majeur pour débuter une vie d’enseignant et un excellent exemple de solidarité et d’humilité : on ne fait rien seul, et nul n’est besoin de toujours ré-inventer la roue.
Nous avons tous des aptitudes différentes, des compétences différentes, un  sujet qui nous passionne. Le domaine des Sciences de la vie et de la Terre

est très vaste et en perpétuelle évolution, nous devons enseigner des notions récentes, être au courant de découvertes hebdomadaires… mais il est difficile d’être vigilants à tout et d’être compétents dans tous les domaines. Alors partageons des compétences, nous ne serons que plus efficaces… et il y a urgence en matière de biodiversité !
C’est dans cet esprit de partage, de mutualisation, d’échanges avec d’autres que je me suis tourné vers la création de ce site… sans prétention. Partager est ainsi une manière, pour moi, de prolonger le geste bienveillant de mes collègues. J’ai été aidé, j’espère aider, humblement, à mon tour.


…des expériences professionnelles, positives et concrètes, dans et hors Education nationale, dédiées à la biodiversité

Pour avoir agité le chiffon rouge et vécu l’échec des mises en garde permanentes auprès de mes élèves lors de mes toutes premières interventions sur le sujet, après avoir senti monter l’exaspération au seul mot « développement durable », saoulé par ce terme trop fréquemment dévoyé et l’avenir assombri qui lui est souvent associé, ma stratégie de communication a très rapidement fait un virage à 180°. Pour le moral de mes troupes et le mien !!! Evitons la culpabilisation, la sensiblerie et le catastrophisme. Il faut positiver. Même s’il reste important de montrer objectivement les dérives des activités humaines et leurs conséquences sur la biodiversité, je reste persuadé, aujourd’hui, qu’il faut désormais communiquer principalement sur les solutions pour conserver la biodiversité, et aller aussi souvent que possible sur le terrain à la rencontre d’acteurs du développement durable. Les situations concrètes sont le vecteur le plus efficace pour ancrer des savoirs et comportements.

Ce site propose des approches pédagogiques avec la biodiversité comme fil directeur sur le thème du Développement durable et de partager des expériences professionnelles dans et hors Education nationale, dédiées à la biodiversité, positives et concrètes (activités pédagogiques autour de la biodiversité). Loin de toute morale, il s’agira de privilégier le travail sur la biodiversité (ordinaire ou non) à travers des projets menés sur le terrain, de valoriser les actions simples, à notre portée ou plus ambitieux, qui permettent de conserver la biodiversité. Il s’agira également d’éduquer à la culture du doute et à la complexité.
L’essentiel est que nos élèves, le public, comprennent l’utilité de la biodiversité puis soient capables de faire des choix raisonnés à défaut d’être toujours raisonnables, comme tout à chacun !


Faciliter la mise en relation d’anciens et futurs élèves avec des acteurs d'un développement durable, et peut-être favoriser l’engagement vers un développement durable

Après plus de 20 ans d’enseignement, j’ai croisé de nombreux élèves dans mes classes. J’espère, à travers ce site, retrouver d’anciens élèves. Je les invite même à partager leur parcours, quel qu’il soit, auprès de mes jeunes, et pourquoi pas, travailler ensemble… pour mon plus grand plaisir, sans compter l’intérêt important que portent les élèves pour ces intervenants dans lesquels ils peuvent se projeter plus facilement.
Au cours de mes années de professorat et par expérience personnelle, je suis convaincu du bienfondé des années de césure, des expériences à l’étranger, de l’écovolontariat en général, pour murir, s’enrichir, se former mais aussi s’écarter du nombrilisme et de l’individualisme pour prôner l’altruisme, la simplicité, l’authenticité, la lenteur et finalement s’engager dans une « sobriété heureuse » (Pierre Rabhi), participant ainsi à la conservation de la

biodiversité. Malgré ma conviction et mes expériences de vie, lorsque je retrouve d’anciens élèves me demandant conseils pour passer des vacances « utiles » et/ou des stages axés sur la biodiversité…voire développer une activité professionnelle dans un esprit durable… je suis souvent bien en peine ! J’espère que ce site permettra de mettre en relation des organismes, des personnes ressources qui pourraient accueillir mes anciens et futurs élèves, mes anciens et futurs étudiants, ou du moins, leur fournir des pistes de réflexion, des idées …
Ainsi, ce site deviendra-t-il une petite plateforme d’échanges pour faciliter la mise en relation d’élèves, d’étudiants, d’hier et d’aujourd’hui, d’acteurs d’un développement durable, et pourquoi pas de donner à mes élèves l’envie de s’engager dans le développement durable, susciter des vocations…


Publier sur le net, finalement, pour participer modestement à la valorisation et la conservation de la biodiversité via l’éducation, gagner en liberté et me faire plaisir tout simplement

Publier pourrait apparaitre prétentieux, vaniteux ! Pourtant, c’est en toute simplicité que j’espère partager quelques réflexions pédagogiques et faire connaître des personnes ressources engagées dans la conservation de la biodiversité. Si ce site atteint ses objectifs, publier pourrait permettre l’échange de pratiques pédagogiques axées sur la biodiversité et, peut être, donner envie de refaire, améliorer, poursuivre des activités pédagogiques, en développer de nouvelles, les partager à nouveau. Publier pourrait également permettre de communiquer sur des actions de conservation de la biodiversité, mettre en relation des acteurs d’un développement durable, voire s’inscrire dans des actions au sein de structures environnementales… Publier pourrait ainsi, participer un peu, à ma manière, à la valorisation et la conservation de la biodiversité via l’éducation au sens large.
Publier, c’est gagner en liberté, rester maitre du contenu et de sa mise en forme, s’affranchir de contraintes déjà rencontrées lors de formations et d’autres publications hébergées sur le net. Proposer, partager des articles, des photos et vidéos librement.
Publier, c’est oser. Je sais bien que nous vivons dans un monde d’image au sens large, où la performance, la beauté, la perfection, la mise en avant

sont omniprésentes, nous laissant croire que seuls les meilleurs auraient le droit de citer, de s’exprimer… et bien, malgré toutes mes imperfections, j’ai décidé de franchir le cap ! En toute connaissance de cause ! Je ne suis pas informaticien, ni écrivain ou encore photographe, mes activités pédagogiques sont perfectibles, et pourtant…j’ai osé… peut-être à tort… l’avenir me le dira !
Publier, c’est enfin, se faire plaisir avec l’espoir de se rendre utile. J’aime communiquer avec ce média. Il m’offre la possibilité de me rapprocher des jeunes, freiner mon vieillissement, mettre en ligne quelques photographies sur la biodiversité, surprenante, extravagante, belle… apaisante. Il m’offre également l’espoir de participer, modestement, à la valorisation et la conservation de la biodiversité…pour que chacun fasse … sa part du colibri, chère à Monsieur Pierre Rabhi. Mais publier est également une magnifique occasion de réunir plusieurs amours : l’enseignement, la biodiversité, les voyages et surtout ma famille, mes deux fils et ma femme. Mon premier garçon est informaticien et me sort des nombreuses galères que je rencontre dans ce domaine. Mon second aime la macrophotographie, l’herpétofaune et la forêt tropicale, comme moi. Ma femme m’accompagne, parfois, mais surtout m’offre une liberté d’action, toujours.