La valeur de la biodiversité

Pourquoi la biodiversité est essentielle à l’humanité ?

Si l’on veut conserver la biodiversité il semble essentiel de comprendre à quel point elle est capitale pour l’humanité. La biodiversité possède des valeurs (ou intérêts) dont chacune pourrait à elle seule justifier la conservation de cette richesse biologique. Et même si je suis le premier à lutter contre l’utilitarisme à tout prix, il faut bien reconnaitre que c’est un levier puissant pour espérer changer les mentalités.

Valeur-Biodiversité-coffre

La biodiversité possède des valeurs (ou intérêts) dont chacune pourrait à elle seule justifier la conservation de cette richesse biologique.

picto_interet-ethique-5

Valeur éthique : droit du vivant et patrimoine naturel mondial

Le vivant est un patrimoine naturel issu d’un long processus évolutif dont nous avons hérité et qu’il serait de bonne intelligence de léguer aux générations futures afin qu’elles jouissent des mêmes bienfaits que nous actuellement.

Valeur-scientifique

Valeur scientifique : cumul de connaissances

L’étude de la biodiversité par les scientifiques contribue au cumul de connaissances sur le monde. Parfois les études fondamentales peuvent même aboutir à des applications concrètes aux débouchés économiques non négligeables comme à travers les nombreux exemples de biomimétisme.

Valeur-culturelle-spirituelle

Valeur culturelle-spirituelle : ancrage du vivant dans la société et la religion

Le vivant est également une source d’inspiration et fait partie de notre patrimoine culturel à travers l’art au sens large (artisanat, peinture, sculpture, musique, cinéma, mythes, contes et légendes…). Pour certaines personnes animistes, l’esprit d’ancêtres se trouve dans le vivant et la conservation d’espèces, d’écosystèmes, est également une manière de respecter ces cultures et leurs croyances.

Valeur-esthétique

Valeur esthétique : beauté du monde vivant

Pour certains d’entre-nous la seule beauté d’une espèce, d’un écosystème, le plaisir et l’apaisement qu’elle procure, justifie qu’on conserve cette biodiversité.

Valeur-educative

Valeur éducative : sensibilisation aux problématiques environnementales et construction de compétences

L’étude de la biodiversité permet de sensibiliser la population à l’importance de la biodiversité à travers ses valeurs, et à des problématiques environnementales : connaissances de la biodiversité (suivi des espèces, biologie, éthologie, …), des facteurs d’érosion et des moyens de conservation (gestes écoresponsables, conservation in-situ et ex-situ…).

L’étude de la biodiversité est également l’occasion de développer des valeurs éducatives, des compétences :
Savoirs ou Connaissances : apprendre sur le vivant, l’environnement…
Savoir-faire ou Capacités : faire travailler sur la prise de notes et de photographies, la mise en forme d’une synthèse, la réalisation de comptes-rendus, de posters, de maquettes…
Savoir-être ou Attitudes : respecter l’environnement, développer l’esprit critique, adopter voire modifier des comportements (vis-à-vis des déchets, des amphibiens et serpents par exemples) …

Valeur-economique 

Une valeur économique : apport de biens et services écosystémiques

Mais, ces approches éthique Valeur-ethique, scientifique Valeur-scientifique, esthétique Valeur-esthétique, culturelle-spirituelle Valeur-culturelle-spirituelle, éducative Valeur-educative, ou valeurs intrinsèques, toutes aussi importantes les unes que les autres, ne sont généralement pas suffisantes pour engager de véritables modifications comportementales aboutissant à une conservation de la biodiversité.

Les approches économiques Valeur-economique semblent plus efficaces pour mettre en évidence l’importance de la biodiversité pour l’humanité. En termes d’économistes, il faut donc penser que la biodiversité a également une valeur utilitaire et sert à satisfaire des besoins et services  de la société.

La valeur d’usage de la biodiversité correspond aux bénéfices tirés directement de la biosphère : production de denrées alimentaires, consommation sous forme de chasse, pêche, cueillette, fourniture de matières premières pour se nourrir , se soigner , se loger , se chauffer , s’habiller .

Les bénéfices directement tirés de la biodiversité sont nommés BIENS.

La valeur d’usage de la biodiversité correspond également, aux bénéfices tirés indirectement de la biosphère (dérivés des fonctions écologiques comme la régulation des climats et des cycles biogéochimiques , le recyclage de la matière et la fertilisation des sols , la pollinisation et la dispersion des graines , la régulation des populations végétales et animales , l’épuration des eaux , la limitation des catastrophes naturelles : tempêtes, cyclones, érosion des sols ou encore inondations) ; enfin la biodiversité peut être informative  et récréative .

Les bénéfices indirectement tirés de la biodiversité sont nommés SERVICES.

La valeur de non-usage témoigne de l’importance que l’on accorde à des ressources que l’on n’utilise pas mais que nous considérons comme une perte si jamais elles venaient à disparaître. C’est également reconnaître que la vie elle-même a, partiellement, une valeur en dehors de toute spéculation financière.
Cette valeur de non-usage prend en compte la valeur d’existence et la valeur de legs, valeur qui se traduit par combien est-on prêt à payer pour maintenir une espèce en voie d’extinction, un écosystème menacé et transmettre un bien aux générations futures.

valeur-existence-grizzly cochon-tire-lire2

Enfin, la valeur économique globale inclut le prix d’option, à cheval sur la valeur d’usage et de non-usage.

Le prix d’option mise sur le potentiel de la biodiversité  en vue d’un usage prochain (futur médicament, cosmétique, matériau, concept technique, technologique … grâce au biomimétisme par exemple, le biomimétisme consistant à observer la biodiversité génétique, spécifique et écosystémique, à tenter d’en comprendre l’intelligence et d’en reproduire, d’imiter, les propriétés chimiques (molécule), physiques (structure et/ou forme) et/ou fonctionnelle (fonctionnement) à des fins anthropocentriques).

La valeur économique globale

La valeur économique globale de la biodiversité doit donc prendre en compte l’ensemble de ces valeurs, ce qui représente pour la forêt française, par exemple, une somme comprise entre 500 et 2000 €/ha/an.

Une autre vision de la valeur de la biodiversité à travers les services écosystémiques

Les scientifiques proposent également une approche des intérêts de la biodiversité par les services écosystémiques. On distingue alors les services de :
supports indispensables aux autres services comme le recyclage de la matière organique et la fertilisation des sols, la pollinisation et la dispersion des graines…
régulation correspondant aux bénéfices obtenus grâce à la régulation de facteurs physico-chimiques comme le climat, le taux de dioxygène et de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, la filtration et l’épuration de l’eau, mais également de facteurs vivants comme les populations végétales, animales…
d’approvisionnement qui permettent aux hommes de se nourrir, loger, s’habiller, se chauffer et se soigner aujourd’hui et demain à travers le potentiel de nouveaux matériaux, médicaments… que représente la biodiversité
culturels avec sa valeur scientifique, esthétique, éducative, récréative…

Cette classification reprend les intérêts précédemment formulés mais les aspects économiques sont dispersés et les valeurs d’existence, de legs, d’éthique finalement, ne sont pas mises en avant.